Dématérialisons, mes frêres!

Pour changer un peu des posts avec des photos dedans, on va parler Hifi et de comment on peut aujourd’hui se passer de CD pour écouter de la musique dans votre salon (ou votre chambre, enfin là où vous avez mis une paire d’enceintes et un ampli hifi, c’est vous qui voyez) tout en conservant, voire en améliorant la qualité de la reproduction sonore. De plus la solution dématérialisée permet un accès direct à n’importe quel morceau de votre bibliothèque, supporte le mélange de morceaux et d’albums (shuffle), offre la visualisation des paroles, la gestion multi-pièce, etc., les paradis du geek et de l’audiophile réunis en somme 😉

La qualité de restitution étant essentielle dans cette affaire, ayant investi dans un bon équipement Hifi Stéréo, je ne vais pas parler des solutions qui offrent une qualité audio moindre que celle du son du CD. Typiquement, relier un iPod rempli de mp3 à 128 kbps à un votre ampli entre dans cette catégorie des solutions dont je ne vais pas parler (même si par ailleurs je peux comprendre que c’est assez pratique quand la qualité musicale n’est pas essentielle).

I) Le stockage

La première étape de la dématérialisation consiste à stocker la musique quelque part sur un disque dur. En général, une partie de notre musique se trouve déjà sur nos ordinateurs (dans iTunes par exemple), mais pour des raisons de praticité je trouve que l’usage d’un NAS (disque dur réseau) est un plus. Un NAS évite de devoir laisser un ordinateur allumé lorsque l’on veut écouter de la musique. Il consomme peu d’énergie et est silencieux.

Un NAS Synology, une très bonne marque

La première étape consiste donc à copier (importer) vos CDs sur votre NAS ou votre ordinateur. iTunes sait faire ça mais afin de conserver la qualité CD il faut le paramétrer (réglages d’importation) et choisir un format de stockage sans perte. Je préconise l’Apple Lossless (aussi appelé ALAC, extension .m4a) qui est un format lisible par iTunes et les iPod, iPad, iPhone (même si c’est un peu stupide de lire de tel format sur un device portable qui a peu de mémoire). Si iTunes n’est pas votre tasse de thé, le format FLAC est le plus universel.

Au lieu d’iTunes, je conseille également d’utiliser un logiciel qui fait une copie parfaite du CD, si possible « bit perfect », c’est à dire que chaque bit du CD est copié tel quel, le logiciel utilisant diverses techniques de récupération des erreurs de lectures. Sur MacOS, XLD fait merveille et vérifie même que votre copie est la même que celle des autres utilisateurs du logiciel en comparant la signature de la piste. Si votre CD est pourri (rayé notamment) vous verrez ainsi que votre copie n’est pas bonne et que vous aurez surement des petits défauts audible à l’écoute. Cette étape pouvant s’avérer longue et fastidieuse si votre discothèque est copieuse, il faut veiller à ne pas perdre son temps. D’où mon conseil de ne pas lésiner sur la qualité du format audio de destination (exit donc les MP3 et autres AAC à ce stade) et de faire une copie conforme du CD. Vous ne voudriez pas y revenir dans 3 ans et refaire toutes vos importations parce que vous aurez entendu la différence notable de qualité entre un mp3 et un format sans perte. Faites moi confiance! Le stockage ne coute presque plus rien de toutes façons, pourquoi vouloir gagner quelques giga octets à ce stade ?

II) La platine réseau

La musique étant stockée quelque part sur votre réseau domestique (ordinateur ou NAS), il faut choisir un moyen d’accès à cette musique ainsi qu’un moyen pour jouer cette musique. Plusieurs solutions existent. Les 4 que je décris ci-dessous offrent une excellente qualité musicale une fois reliée à un DAC externe (en optique ou coax). En effet celui-ci offre normalement de bien meilleurs résultats que le DAC interne des boitiers présentés dans cet article. La section III reviendra sur le choix du DAC externe. Le DAC est ensuite directement relié à votre ampli Hifi par un câble de modulation analogique (ce câble doit être de bonne qualité car ici le signal n’est plus numérique). Voici ces différentes solutions dont le budget (hors NAS et DAC) ne dépasse pas 350€

A) La solution Apple: iTunes + Airport Express (ou AppleTV)

La solution Apple est très séduisante à bien des égards. L’idée est d’utiliser la fonction AirPlay (anciennement AirTunes). iTunes permet en effet de diffuser la musique non pas sur l’ordinateur mais sur un équipement distant grâce au petit icône en bas à droite de la fenêtre principale (voir image ci dessous). On peut également diffuser la musique sur plusieurs équipements en même temps (un dans la chambre et un autre dans le salon par exemple) mais ce sera la même musique jouée partout.

La fonction airTunes sous iTunes

Que ce soit l’AppleTV ou la borne AirPort Express, vous aurez un choix à faire. Relier directement cet équipement à votre ampli Hifi ou passer par un DAC externe. Apple a bien fait les choses en incluant sur les 2 appareils une sortie optique (combiné avec l’analogique sur la borne AirPort) qui permet de conserver la qualité d’origine du son.

La borne Airport Express et sa prise audio AirTunes (à droite)

Les plus:

  • Excellente ergonomie (l’appli remote sur iPhone, iPod touch et iPad est remarquable)
  • Utilisation d’iTunes pour gérer la librairie (peut aussi être vu comme un défaut mais je ne rentre pas dans ce débat, pour moi ce logiciel est d’excellente qualité)
  • petit prix: 119€ pour l’AppleTV et 89€ pour l’Airport

Les moins:

  • Nécessite d’avoir un ordinateur avec iTunes qui soit allumé
  • Pas de support du 24bit/96kHz (musique HD ou Master Studio) dans l’appleTV 2 et l’Airport Express. Ce n’est pas encore clair si des périphérique compatible AirPlay pourrait le supporter.

B) La solution Sonos + iPhone

Egalement très intuitive, la solution Sonos offre un vrai confort d’utilisation. Prenons par exemple la platine ZP90. Il suffit de lui dire l’endroit où est stocké votre musique sur votre NAS ou votre ordinateur (accès Samba) et c’est fini, Sonos fait le reste. Le ZP90 va indexer votre contenu et va ainsi s’affranchir d’un quelconque serveur distant (et c’est là sa grande force à mon avis).

Le Sonos ZP90

L’ensemble est contrôlé par une App qui est disponible sur iPhone, iPod touch, iPad,  Android, et les OS d’ordinateur (peu d’intérêt, autant faire du iTunes dans cette configuration à mon avis). Il y a aussi la possibilité d’acheter la télécommande tactile Sonos mais c’est très cher pour ce que c’est, comparé à un iPodTouch par exemple.

Les plus:

  • Aucun ordinateur, ni serveur distant, n’est nécessaire. Juste le NAS qui partage les fichier, le ZP90 et une App de télécommande.
  • Bonne ergonomie de l’ensemble (mais un cran en dessous d’iTunes + Remote à mon avis)
  • Vraie solution multi-room (avec une musique différente dans chaque pièce)
  • DAC interne du ZP90 très correct (permet de réduire le budget si on s’en contente)

Les moins:

  • Solution chère, le ZP90 vaut 350€. C’est certainement justifié par le fait que le ZP90 embarque la librairie musicale (dont il indexe le contenu) et permet ainsi de s’affranchir d’un serveur distant (il faut néanmoins un stockage distant de type NAS bien sûr).
  • Quelques limitations sur la taille des playlists et de la librairie qui pourraient gêner les plus fournis en musique d’entre vous (dont moi), limitations qui sont absentes dans la solution Apple.
  • Pas de support du 24bit/96kHz (musique HD ou Master Studio)

C) La solution Logitech

La solution Logitech est également un bon candidat pour éviter la solution tout Apple (qui rappelons-le nécessite un iTunes qui tourne sur un ordinateur allumé).

Le Squeezebox Touch de Logitech

Elle est à ce titre en concurrence directe avec la solution Sonos, avec une différence majeure: les produits Logitech ont besoin d’un serveur SqueezeCenter distant pour fonctionner. Ce serveur enverra la musique stockée sur votre NAS vers votre Squeezebox. La bonne nouvelle, c’est qu’on trouve des packages permettant d’installer ce serveur sur les meilleurs NAS du marché (Qnap, Synology, etc) ainsi que sur n’importe quel ordinateur (MacOs, Windows, Linux). Faire tourner le serveur sur un ordinateur ne présente à mon avis que peu d’intérêt car iTunes+Airport font mieux pour moins cher. Il est donc logique d’utiliser une version NAS du SqueezeCenter.

Le petit problème c’est que ce serveur, à l’instar d’iTunes est très gourmand en ressource. Or les NAS ne sont pas des ordinateurs avec 4Go de RAM et des processeurs quadricoeur (sauf si vous y mettez le prix mais à quoi bon payer 1000€ un NAS qui va diffuser des fichiers audio ?). En d’autres termes, sur un NAS d’un prix raisonnable, ça rame (tests effectués sur un Synology DS207+ et DS410J).

Dommage car la Squeezebox Touch, contrairement au Sonos ZP90 et aux solutions Apple, supporte le 24bit/96KHz et à 300€ c’est assez unique pour être souligné.

Les plus:

  • Aucun ordinateur n’est nécessaire, juste le NAS qui fait tourner le SqueezeCenter
  • Support du 24bit/96kHz

Les moins:

  • SqueezeCenter trop lent sur un NAS d’un prix raisonnable
  • Ergonomie de l’interface serveur très perfectible.

D) La solution NAS Synology + récepteur Airplay

(ajoutée le 25/5/2011)

La solution Synology est très récente. Elle repose sur le protocole Apple AirPlay et une application Synology sur iPhone/iPad. Le principe est simple: le NAS envoie la musique directement à un périphérique compatible airPlay (comme la borne Airport Express ou l’AppleTV) et tout est controlé grâce à l’appli sur l’iPhone/iPad. Comment faire plus simple ? On est au même niveau de simplicité que la solution Sonos sauf qu’ici nul besoin de claquer 350€. Une borne airport à 89€ suffit!!! Bien entendu, cette solution suppose que vous ayez investi dans un NAS Synology (et c’est mon conseil, voir la première partie concernant le stockage). Je ne sais pas si d’autres NAS concurrents ont également développé cette fonction mais ça ne devrait pas tarder à mon avis.

L'application Synology DS Audio sur iPad

L’application sur iPad ou iPhone est encore assez perfectible mais cette solution me semble assez prometteuse et surtout très bon marché (à partir du moment où on a un NAS Synology).

Concernant le support du 24bit/96kHz je suppose que le si le périphérique AirPlay le supporte ça devrait fonctionner (on parle du Marantz NA7004 mais vu le prix, je ne suis pas prêt de le tester!).

Les plus:

  • Aucun ordinateur n’est nécessaire, juste le NAS Synology avec le service DSAudio activé
  • L’application supporte également un accès à distance (par exemple en 3G sur Iphone) à toute la musique stockée sur le NAS. Sympa en attendant iCloud 😉
  • Support du 24bit/96kHz (avec un périphérique AirPlay compatible) – A confirmer

Les moins:

  • Ergonomie et performance de l’application Synology iPhone et iPad en retrait sur l’application Sonos ou Apple (Remote)

III) Importance du DAC

Élément incontournable du remplacement d’une bonne platine CD, le DAC (Digital Audio Converter) va servir à convertir le son numérique (le même que celui stocké sur les CDs) en un son analogique que votre ampli pourra accepter et … amplifier ! (y en a 2 qui suivent pas là bas au fond, c’est pas bien).

Certain amplis (notamment Home Cinema) intègrent un DAC. La qualité de celui-ci est parfois médiocre mais peut suffire pour un début. Certaines platines CD offrent également une entrée sur leur DAC interne (toutes les platines CD ont un DAC interne mais peu offrent un connecteur pour s’en servir sans lire des CDs). Les solutions Apple, Sonos et Logitech décrites ci dessus sont également pourvues de DACs interne de plus ou moins bonne qualité.

Néanmoins, toujours par exigence de qualité sonore, mon conseil dans ce domaine est d’utiliser un DAC externe de bonne facture. J’en ai personnellement testé 2: Le Music Streamer II de HRT (150€) et le DAC Magic de Cambridge (300€) et je les trouve tous les deux excellents au regard du reste de mon installation et de leur prix. On en trouve des tas d’autres et surtout des beaucoup plus chers mais je n’ai pas eu pour le moment l’occasion de les tester (si vous en avez un dans votre garage qui prend la poussière, je suis votre homme).

Le DacMagic de Cambridge

 

IV) Conclusion

Si vous êtes arrivés jusqu’ici en lisant tout ce qui précède, vous avez gagné le droit de me dire ce que vous pensez de tout ça en commentaire! Que le dialogue s’installe, c’est aussi le but du blog. Car il n’y a pas de solution miracle, sans aucun « moins » et qui réponde à tous les besoins, en tout cas moi je la cherche encore et je serais donc ravi d’entendre que

  • Je ne suis pas le seul
  • Vous avez la solution miracle
  • Vous compatissez
  • Vous avez tout compris

C’est une quête. Sans fin peut-être… et c’est ça qui est amusant je trouve, on dépasse les limites techniques pour le plus grand plaisir des oreilles. Déjà au départ, le gout du geek pour tous ces gadgets est sans limite. Mais quand ce goût rejoint sa passion pour la musique, alors que peut-il d’autre se passer que cette débauche ahurissante de haute technologie ?