Le body-pump pour les nuls

Ca aurait pu aussi s’appeler « les salles de sport pour les nuls ». Vous allez comprendre.
C’est qu’en cette rentrée, mes bonnes résolutions ont frappé fort. Comme tous les ans à peu près à la même époque revient la même angoissante question existentielle : que vais-je bien pouvoir foutre comme activité intelligente cette année ? Vous savez, l’activité qu’on fait le soir ou le week-end, le truc qu’on essaye de faire régulièrement, la fameuse bonne résolution « cette année je fais du sport toutes les semaines plutôt que de m’encroûter devant mon PC / TV (au choix) » etc.

Les autres années, quasiment désespéré par ma passivité, je finissais toujours vers la fin du mois de septembre, par me trouver une vague occupation culturelle (magie, chant, etc.). Je ne dénigre pas ces activités mais force est de constater que ça ne rentrait pas dans le cadre de la bonne résolution initiale « faire du sport ».

Or donc cette année est arrivé un événement assez inouï. J’ai mis les pieds (la tête aussi ?) dans un club de gym.

bodypump

Je vous assure, si vous ne me connaissez pas, que c’est inouï. Bien sûr, vous allez me dire qu’on peut faire du sport sans aller dans un club mais dans mon cas, il me fallait du sérieux, du durable, du motivant, bref une activité que je ne peux pas raisonnablement arrêter dans 3 semaines. La salle de sport (où on paye à l’année) m’a donc paru toute indiquée car au moins j’ai la motivation d’amortir mon investissement financier (à défaut d’autre chose).

Première étape: trouver une salle de sport, un club, bref un machin où on peut se secouer de tous les cotés sans que ça paraisse anormal.
Google étant mon ami, il m’a gentiment trouvé quelques salles dans mon périmètre. Comme je n’y connaissais rien, j’ai finalement retenu 2 clubs bien connus (de nom), même de ceux qui n’y connaissent rien : Moving et Forest hill. Bien que plus cher, c’est finalement le second qui l’a emporté dans mon cas, pour des raisons de praticité. L’offre était également meilleure en terme de choix d’activité (oui j’ambitionne d’en faire plein…terrible).

Deuxième étape : le cours d’essai – le club
C’est là que ça devient utile d’avoir un guide « pour les nuls ». Je me pointe donc au dit Forest Hill 30 minutes avant l’heure dite du cours de Body Pump. Pourquoi le Body Pump ? Parce que musculation en groupe et en musique. Ce que je voulais surtout éviter, c’était de faire de la muscu tout seul dans mon coin.
J’investis donc le vestiaire homme du Forest Hill et là, c’est le choc ! Un mec totalement nu derrière la porte, d’autres en train de se changer, une odeur générale de chaussette moisie à tomber… wouahhhouuuu… vive le sport que je me suis dit. Pourtant je ne suis pas du genre précieux ni spécialement pour la désinfection totale de tout, mais là quand même le genre humain n’était pas à l’honneur. Même dans un zoo, ça ne sent pas aussi fort. Je finis par me trouver un petit casier pour foutre mes fringues fissa et je file vers les zones respirables du complexe.

Troisième étape : le cours d’essai – le cours
A l’heure dire le cours de BP démarre. Les filles en sueur du cours « abdo-fessier » d’avant sortent gentiment et nous laissent pénétrer à leur suite et là ça va, c’est respirable ce qui me laisse penser que les filles sont globalement moins sales que les mecs. Ensuite attention, tout s’enchaîne très vite. Sauf quand on y connaît rien bien-sûr. Déjà il faut prendre une barre qui servira à mettre des poids. Combien de poids ? Bonne question… en fait, pour être honnête, il aurait fallu que je fasse le cours sans aucun poids. Ca aurait été raisonnable. Mais la prof no voyant visiblement pas à quel point je pouvais être débutant m’a suggéré de pendre 2 x 8 Kg… le délire. Heureusement je ne l’ai pas écouté, j’ai fait du 2×2 pendant 10 minutes puis du 2×1 tout le reste du cours. Ah, un détail, il y a des petites choses métalliques qui ressemblent à des pinces et qui servent à maintenir les poids sur la barre. Si ces « pinces » ne serrent pas la barre, ce n’est PAS normal. J’ai appris un peu plus tard qu’en fait, certaines sont abîmées et ne serrent plus rien du tout (pourquoi diable ne les virent-ils pas du stock ???). Heureusement, je m’en suis aperçu avant de me prendre un poids de 2kg sur la tête.
Après la barre, il faut récupérer une espèce de socle en plastoc (qui sert aussi aux cours de step je suppose) que l’on recouvre d’un truc en mousse que lui-même on recouvre de notre serviette perso histoire que notre bonne sueur ne viennent pas tout pourrir. Quand on a vu les vestiaires des hommes, on comprend l’intelligence de ce principe d’hygiène.

En fait, j’étais en train de m’interroger sur le fonctionnement des pinces pour les poids quand la musique a démarré et que la prof a commencé à hurler des trucs dans son micro. Je courre donc chercher le step (tout le monde avait déjà commencé), balance ma serviette et le truc en mousse dessus puis hop je prends la barre avec une aisance non dissimulée.

S’ensuit un moment assez pathétique où l’on découvre plusieurs choses sur soi et sur la vie en général.

Voici mes 10 conseils pour les nuls

  1. 4 kg, ça paraît ultra léger là comme ça sur le papier, mais après 10 minutes de mouvements dans tous les sens sur un rythme endiablé, c’est super lourd 4 kg. Tout est donc relatif, c’est la magie du sport.
  2. La prof est équipé d’un microphone qui lui permet de donner les consignes. Il est important de savoir quand que quand la prof fait une remarque à une personne en particulier, son micro est toujours activé…
  3. Quand la prof s’arrête de montrer un exercice, cela NE signifie PAS que vous aussi devez arrêter l’exercice, même si vous êtes à deux doigts de tomber dans les pommes. Car inévitablement vous allez vous prendre une remarque (voir le point 2 pour le coté pathétique de la chose)
  4. Systématiquement diviser par 2 les poids recommandés par la prof au début de chaque exercice. Ne jamais oublier que la prof fait ça tout la journée, tous les jours de la semaines et qu’elle n’a pas la moindre idée de ce que veut dire la phrase « je n’ai jamais fait de musculation ». A-t-elle seulement débuté un jour ?
  5. Il est conseillé d’avoir une bouteille d’eau avec soi pendant le cours. Néanmoins, vous n’aurez pas le temps de vous en servir, étant en retard sur à peu près tous les exercices. Qui plus est, les quelques intermèdes seront surtout employés à comprendre comment gérer la crise (écouter les consignes, changer de position etc). Survivre en buvant un peu d’eau passe étrangement au second plan.
  6. La salle est munie d’un grand miroir sur tout un mur qui vous permet de voir ce que font tous vos petits camarades de jeu. L’inverse est également vrai.
  7. Inutile de tenter de suivre le rythme de la musique, vous aurez toujours un demi temps de retard sur tout le monde. Vous le savez grâce au point 6.
  8. A certains moments du cours, il y a des exercices allongés (d’où la serviette sur le step). Profitez en bien.
  9. Le BP n’est pas un bon plan pour draguer. Enfin pas pour les débutants en tout cas.
  10. A la fin du cours, inutile de faire mine d’avoir trop assuré et de péter la forme, tout le monde a vu que vous aviez des poids de fille sur votre barre et tout le monde a entendu la prof vous reprendre une bonne dizaine de fois sur vos positions de feignasse tout au long du cours.

Voilà, j’espère que ça pourra servir à quelqu’un. Moi ça m’aurait bien plu de savoir 2-3 trucs avant de me lancer. J’espère néanmoins que cela ne vous fera pas fuir. En tout cas, moi j’y retourne la semaine prochaine… mes objectifs sont simples :

  1. Tenir l’année sans abandonner. Pour être sûr d’y parvenir, j’ai payé l’inscription dès la fin du cours d’essai! Je vous le conseille car les jours qui suivent et les douleurs diverses pourraient vous faire changer d’avis…
  2. Pouvoir faire un cours entier en rythme avec les poids normaux.

Comme on dit, y a du pain sur la planche !

9 réponses sur “Le body-pump pour les nuls”

  1. Bravo pour la bonne résolution, chui sure que tu vas t’y tenir et arrivé à un moment, tu ne pourras plus t’en passer (sisi). Juste une remarque cependant… pourquoi la photo d’un belâtre aux muscles saillants zé huilés sur ce post ? (car ce n’est pas ta photo hein, on ne nous la fait pas à nous !)

  2. idem, je viens de m’inscrire dans une salle de sport, chuis à moitié traumatisée d’avance, la séance d’essais où j’ai dû faire le tour des activités (en l’occurrence des machines, on dirait Transformers en pire et y’a pas de notice, que des gens qui bougent en rythme d’un air entendu, l’horreur) a été épique, vraiment.
    du coup ton post m’a bien détendue: les garçons aussi, des fois, ils savent pas faire!
    merci, je file donc de ce pas à ma toute première heure de body pump…
    to be continued…tenons bon…courage!

  3. Salut Isabelle,

    J’attends avec impatience le debriefing de ton premier cours!
    J’en profite pour donner quelques nouvelles de ma progression. Je fais toujours du pump plus d’un an après (une fois par semaine) en accompagnement de la course à pied (2 fois par semaine), et j’arrive à mettre des poids à peu près normaux pour un homme… comme quoi rien n’est perdu même quand on part de rien du tout, du niveau 0, c’est surtout le début qui est difficile mais après le plaisir finit par prendre la pas sur le reste.

    Bon courage à toi!

  4. euh… faut vraiment pas prendre la chose dans ce sens la, les gens qui sont au cours de body pump n’ont pas que ca a faire de regarder la charge que tu met et… on a tous été debutant.

  5. Merci Lucie, content de voir que cet article (qui date de mes débuts sportifs) fasse toujours rire. A ce jour, je ne fais plus de BP et je ne suis plus inscrit dans une salle. Je consacre toute mon énergie à la course à pied (avec la préparation d’un premier marathon dans le collimateur). D’ailleurs à bien y regarder, l’atmosphère d’une salle ne pèse pas très lourd en face du grand air et de la course en forêt.
    Mais c’est drôle parce que je crois que l’ambiance BP me manque un peu… J’aimerai pouvoir en refaire de temps en temps (mais pas au point de reprendre un abonnement à l’année beaucoup trop cher).

  6. De rien !! Je me suis tellement reconnue dans vos commentaires 🙂
    Le body pump arrive ici, donc pour nous c’est tout nouveau !!
    ca fait 2 mois et demi que j’y vais 2 x semaine et j’adore !! vraiment beaucoup !
    bye bye
    merci de votre réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *