Montmartre: Ombres et Lumières (1ère partie)

Venez, je vous emmène avec moi pour un petit voyage au cœur de Montmartre et au cœur de la nuit, de ses ombres et de ses lumières. Cette première partie nous portera de la place du Tertre jusqu’à la basilique du Sacré Coeur. Petit détail technique, chaque photo peut être affichée en plus grand (si votre écran le permet) en cliquant simplement dessus.

On commence par une rue, comme toutes les autres ou presque.

La rue blafarde

La perspective saisissante et les lumières colorées annoncent le thème de cette ballade dans les lumières de la nuit.

J’arrive bien vite à la place du Tertre, étrangement déserte pour moi qui ait l’habitude de la voir le jour. Je suis immédiatement illuminé par les décorations de cette place que je n’avais encore jamais observé.

 

Partout, où que l’on porte le regard, on voit ces étoiles. Ou encore cette neige lumineuse…

 

Pour aller à la basilique, le chemin est tout tracé, il faut suivre la lumière…

 

Avant de parvenir au lieu Saint, je m’essaye ici à une photographie un peu différent où les ombres et les lumières se répondent en écho dans toute l’image. Mon sujet n’est pas tant la basilique, pourtant au centre, que ces jeux lumineux qui, de la terre au ciel, guident le regard jusqu’au monument.

 

Enfin la basilique est là, dans une photographie que j’ai souhaité un peu angoissante et froide, en complète opposition avec le chemin qui mène au monument. D’un seul coup, on redevient seul face à ce mastodonte architectural et face au divin qu’il incarne. L’arbre décharné qui est dans l’ombre semble indiquer que tout l’alentour du lieu a été vidé de son âme.

 

Je termine par une photo composée qui se veut le résumé de cette première étape. Une image impressionniste qui ne donne pas à voir mais plutôt à sentir, à percevoir.

La seconde partie fera étape dans le Montmartre « décor de cinéma » ainsi qu’au moulin rouge!

Center Parcs: des canards, un paon et des bulles pas trop normales

Mon reportage photo sur Montmartre n’est pas prêt! Donc aujourd’hui, ça sera sauvage, avec des animaux sauvages et des bulles sauvages.

Oui parce que je reviens de Center Parcs, vous savez la campagne tout près de Paris, les gentils animaux sauvages qui viennent ronronner à vos cotés pendant que vous vous baladez à vélo sous un soleil radieux. J’ai voulu vérifier tout ça, c’est normal, j’aspire au journalisme d’investigation tout au fond de moi.

Premier constat, il y a effectivement des animaux dans le parc comme par exemple ce paon.

Ce paon attend quelque chose mais quoi ?

Ca a l’air gentil un paon comme ça, mais ne vous y fiez pas. C’est très méchant. Par exemple, le matin, ça se positionne sur le toi de votre cottage (oui on dit « cottage » chez Center Parc parce que appart, maison, truc qu’on loue et qui coute un bras, ça fait pas assez campagne), ça se met sur le toit donc et ça hurle à la mort. C’est un peu comme un réveil sauf que ce n’est pas vous qui réglez l’heure. C’est comme ça à la campagne.

Il y a aussi des canards.

Ces canards ont un je ne sais quoi d'inquiétant...

Alors moi les canards, j’aime surtout ça en confit. Là, comme ça, sur MA terrasse de MON cottage, ça me file un peu les jetons en fait. Je sais pas, je pense au film d’Hitchcock sur les oiseaux et puis j’imagine qu’il y en a toute une bande qui va débarquer si je n’obtempère pas, sauf que je ne sais pas ce qu’ils veulent moi ces canards. Pour leur faire comprendre que la terrasse n’est pas du tout du tout conçue pour recevoir leur papattes palmées, je leur ai montré un pot de confit de canard que j’avais miraculeusement emporté (quelle prémonition… bon en même temps je ne pars jamais à plus de 30 km de Paris sans un pot de confit de canard, on ne sait jamais ce qu’il peut arriver). Ils ont bien compris le message.

Sinon il y a aussi des bulles de campagne.

Est-ce vraiment normal ?

C’est comme des bulles normales sauf que c’est vert et que ça n’explose pas. Ça reste juste là au milieu de l’eau, pour faire joli pourrait-on dire, mais c’est assez glauque en vrai. Et puis je m’interroge: est-ce vraiment normal ? Même dans la campagne près de Paris ?

Voilà voilà… j’ai d’autres jolies choses à vous montrer mais chaque semaine en son temps (oui c’est de moi).

Les aimants du pont neuf

Non, ne fuyez pas! Je sais, le jeu de mots du titre est tout pourave, c’était juste pour dire que ça va parler d’aimants. Non pas de ceux qui aiment mais de ceux qui attirent, ou qui repoussent, c’est selon. J’ai en effet découvert il y a peu ces petites billes merveilleuses qui s’appellent Zen Magnets (les aimants zen donc). Ca vient des USA (commandé en ligne directement sur leur site http://zenmagnets.com/) et c’est incroyable. Chaque petite bille  est un aimant (avec 2 pôles donc) d’une puissance suffisante pour porter à elle seule les 216 autres petites billes. Pourquoi 216 ? Parce que le lot que j’ai acheté permet de faire un cube de 6 billes de coté (6*6*6 = 216), comme sur cette photo.

Mon premier cube en Zen Magnets

Ca parait basique comme ça, un simple cube, mais à faire ce n’est pas si simple. Sur le site de Zen Magnets, il y a une vidéo qui montre une façon d’y parvenir. Parce qu’il faut bien comprendre que ces petites billes se collent sur tout ce qui bouge d’un tant soit peu métallique et ont donc une fâcheuse tendance à se coller toutes ensembles sans aucune forme particulière. Tout l’art du Zen Magnets est de parvenir à les mettre ensemble dans une forme voulue, stable. D’où le coté Zen, car il faut être zen pour y parvenir (oui ça y est je suis zen, j’ai fait le cube).

Comme je suis très fort, j’ai aussi fait un cylindre.

Le cylindre

J’adore ce mélange de motifs parfaits, sphères, lignes, triangles (regardez les lignes formées par un ensemble de 3 billes, puis 9 puis …)…

Et parce que c’est vous, voici d’autres photos de mes expérimentations (objectif 85mm macro).

Goutte d’eau sur pierre brûlante

Les photos de la semaine sont un peu humides. Elles montrent des formes mi-érectile mi ovoïde. les couleurs d’eau se mélangent à celle du sang et c’est au fond sensiblement érotique. Bon OK, je racole un peu, mais il n’y a que le sexe qui marche pour attirer le chaland alors allons y dans la métaphore!

La couronne
Le Totem

Ne soyez pas déçu. C’est vrai qu’il n’y a ni homme ni femme nue dans cet article (et hop encore un mot clé pour google) mais je me suis quand même donné du mal.

Bon allez, puisque c’est vous, voici la recette exclusive de ces photos.

Préparation: 5 min
Prise de vue: 1 heure
Matériel:

  • un bol rempli d’eau ou de sang suivant votre humeur.
  • Un petite pipette ou une seringue usagée (toujours suivant votre humeur) capable de délivrer une goutte d’eau à la fois
  • Un appareil photo posé sur un pied et muni d’une optique macro (ici un 85mm), si possible commandable à distance (afin d’éviter les flous de bougé).

La prise de vue:

  • On règle tout d’abord l’appareil en mode manuel afin d’obtenir une vitesse d’obturation rapide, au maximum de ce que permet la synchronisation du flash (1/250 dans mon cas) tout en conservant une grande profondeur de champ, donc une ouverture petite (par exemple f/25), sinon bonjour la difficulté pour avoir une image nette. On fixe également la sensibilité à 100 ISO afin de ne pas ajouter un bruit inesthétique à l’image.
  • On prépare le positionnement de l’appareil de façon à viser le centre du bol d’eau, on cadre tout comme on veut et on fait la mise au point sur un objet (un bout de crayon, peu importe) que l’on place au centre à la surface du bol. La mise au point ne peut être que manuelle si on ne veut pas risquer des flous et des retard de prise de vue du fait de l’autofocus.
  • Tout est prêt, on va donc pouvoir déclencher avec une main pendant que l’autre va habilement lâcher une goutte, en visant le centre du bol vous l’aurez compris.
  • Ensuite tout est dans l’art de déclencher au bon moment, en fonction de la hauteur de départ de la goutte et de ce qu’on veut prendre en photo (premier rebond, impact, etc).
  • Et puis comme toujours, il est conseillé d’avoir de la chance ou du temps 😉

Pour le plaisir, voici quelques autres photos pas trop ratées.


Welcome to the ioloSphere!!!

Oye Oye chers tous,

Entrons dans la célébration car je viens enfin de me décider à offrir à mon blog un hébergement de bonne qualité!  Vu de chez vous, les pages devraient maintenant se charger plus vite et vu de chez moi et bien c’est une petite révolution! Toutes les fonctions PHP qui chez Free sont bridées sont désormais utilisables (mise à jour automatique de WordPress, etc), la RAM du serveur n’est plus limitée à 32Mo (et je peux ainsi mettre autant d’extensions que je le veux), je nage dans la joie Geek! Et pour bien faire, j’en ai profité pour accompagner le site d’un nouveau nom de domaine: iolosphere. Bienvenue dans ma Sphère!

Une page se tourne donc… mais avant de la tourner définitivement, je voudrais revenir sur l’histoire de mon blog iolo.free.fr, séquence nostalgie.

Tout a commencé en 1997, je créé chez Free ma première page perso! Je tiens ici à dire à quel point j’aime (toujours) Free et à quel point je leur suis reconnaissant! Pourquoi ? Parce que depuis le premier jour de la création de mon site et ce jusqu’à aujourd’hui sans aucune discontinuité notable de service et sans jamais aucune publicité, ni popup, ni bannière, bandeau ou que sais-je de super moche comme en avaient tous leurs concurrents, Free a hébergé GRATUITEMENT ma page perso, que je sois ou non abonné chez eux concernant Internet durant ces 15 dernières années! Merci Free, du fond du cœur! Et pour info je suis toujours abonné chez eux pour le net, et vive la Freebox Revolution!

Ma home page en 1997

1997 donc. Voilà, c’était les début d’Internet, le PHP n’existait pas, tout était en pur HTML de base, sans tableau, sans rien de dynamique, juste des liens et des images! On y trouvait quelques peintures faites sur PC, quelques blagues et puis mon CV en 2 langues! Comme vous pouvez le constater, déjà à l’époque, j’avais un gout certain pour choisir mes fonds de pages 😉

 

 

Ma home page en 1998

Un peu plus tard, en 1998…
Apparition des tables HTML, des gifs animés, et puis surtout des photos! Sauf qu’à l’époque, les appareils numériques n’existant pas vraiment, il s’agissait de photos argentiques numérisées sur le scanner de mon école! Ah oui il fallait bosser un peu pour avoir du contenu en ce temps préhistorique de l’ère digitale!

 

 

Ma home page en 2000

En 2000, le progrès dans l’esthétique de mon site n’est pas encore très sensible… humhum!
On ne le voit pas au premier coup d’œil mais les premières frame HTML font leur apparition sur le web et chez moi: le menu d’en bas était présent quelle que soit la page du site, du jamais vu!!!

 

 

 

Ma home page en 2004

Mais le premier saut quantique eu lieu en 2004: mon site devient enfin lisible!!! Un menu javascript fait son apparition et beaucoup de nouveau contenu dont un lien sur feu mon blog de raleur (RalouBlog) qui avait connu son heure de gloire suite à un reportage passé sur TF1 où l’on voyait une internaute lire un des articles à l’image!!! O gloire!!! Sa fin fut moins grandiose puisqu’il a terminé totalement défiguré par un groupe d’hacktivistes turcs. Le moteur PHP que j’utilisais à l’époque étant une vraie passoire à hacker, je n’ai pas tenté la réparation et le transfert vers un autre moteur. C’est aussi à cette époque que je lance mon site de vente de chaussure en ligne MyShoeStore pour écouler les paires qui encombraient mes placards! Aucune paire vendue par ce biais mais je me suis bien rattrapé depuis sur PriceMinister et Ebay, bien plus efficaces que moi pour attirer le chaland 🙂

Ensuite sont arrivés les moteurs de blog dignes de ce nom, relativement bien imperméables aux hackers et aux spams: dotclear, wordpress etc. et au fil des années m’ont amené sur ce design que vous voyez en ce moment!

Voilà pour la séquence flashback!

Devinette

Malgré la fièvre, les courbatures et le fait que mon cerveau soit à 2 toux de se décoller de mon crane, ah non, une, je décide de vaillamment honorer ma bonne résolution 2011. Qu’on ne vienne pas me dire après cet acte de bravoure que je n’y mets pas du mien.

La photo devinette

Première question, assez facile: qu’est-ce que c’est ?
Seconde question: comment est-ce qu’on obtient ça ?

La réponse dans quelques jours… quand j’aurai retrouvé un neurone.
—–
Bravo à tous pour ces différents essais, ici et sur Facebook et surtout à Manu qui a trouvé qu’il s’agissait d’un boitier de CD! Mais d’où viennent ces couleurs ? Il s’agit d’un effet optique. Une source de lumière polarisée éclaire le boitier par l’arrière (face à l’appareil). Cette lumière traverse le boitier ce qui provoque déjà une première irisation (effet prisme). Mais pour obtenir autant de belles couleurs il faut ajouter un filtre polarisant sur l’appareil photo. Et le tour est joué. Question subsidiaire: comment obtient-on de la lumière polarisée ? J’ai tout simplement utilisé un écran d’ordinateur portable puisque la technologie LCD utilise un filtre polarisant en surface de l’écran. En mettant une image  blanche en fond d’écran, on obtient une belle source de lumière polarisée!

Vagabondages

Ca s’appelle « Vagabondages » et c’est mon premier livre de photos / poésie. Un livre de phoésie ou de poétos en somme.

Voici quelques extraits avant le lien vers le livre.

Vagabondages - Extrait 1

Vagabondages - Extrait 2

Vagabondages - Extrait 3

Ci dessous c’est la vue d’ensemble de toutes les pages du livre. Le livre réel est de format A3.

Vagabondages - Vue d'ensemble

Et voici le lien vers le livre. Il est hébergé chez Photobox chez qui je l’ai fait imprimer. Je précise juste que le prix affiché sur la page Photobox n’est pas de mon ressort et j’aurais apprécié de pouvoir le faire disparaitre car le livre n’est pas à vendre.

Nouvelle Année

Oui bon alors pardon mais je viens de prendre une bonne résolution. Comme tous les ans, à peu près au même moment, certes, et puis on sait ce que ça donne 15 jours après mais on y croit quand même, c’est le principe. Donc je l’ai pris ma résolution.

L’idée est simple: faire vivre ce blog. Mon blog en fait. Le concept est le suivant: Au moins une fois par semaine je poste la photo du jour et puis un texte qui va avec, le contexte de la photo, de sa prise de vue ou juste un truc sur ma vie si la photo est tellement nulle que je n’ai rien à dire dessus 😉 Toutes les photos sont acceptées (comme je suis magnanime avec moi même, z’avez vu ça ?), même celle prise avec un iPhone!

Donc on commence tout de suite, là maintenant.

Monsieur Bulle

En pleine expérimentation de mon nouveau caillou 8mm (= un nouvel objectif très grand angle, je traduis pour ceux de mes lecteurs qui ne connaissent pas encore la terminologie photo mais ça va changer si vous suivez ce blog!), je tombe sur l’homme aux bulles de la tour Montparnasse! Vous ne le connaissez pas ? C’est lui. Pour l’occasion de cette photo il m’a subtilement, avec ce petit sourire, mis au défi de prendre en photo l’intégralité de sa bulle tout en étant à 2m de lui… Belle bulle n’est-ce pas ?

Ah et puis j’oubliais…. BONNE ANNÉE 2011 A TOUS!!! Je vous aime. Si si.